12:46 - Mardi octobre 21, 2014

Les liens de la semaine : faillite nationale, Sankara, Wall Street occupied

Chaque semaine, des liens pour aller plus loin. Cette semaine, réponses à une question qui paraît bien d’actualité : un pays peut-il faire faillite ? Si des lecteurs grecs sont parmi nous,… Ensuite, une petite vidéo de Thomas Sankara, quelques mois avant son assassinat, à propos de sa conception de la dette des pays du tiers monde. Un discours qui résonne comme particulièrement d’actualité ; enfin, 1000 et 1 moyens de suivre les évènements qui secouent New York en ce moment : occupaton pacifique du quartier de Wall Street, du pont de Brooklyn, 700 personnes arrêtées, mais, silence radio sur les ondes et dans les médias. Alors, comment savoir ? Le tour de la question.

Un pays peut-il faire faillite ?

« Nous ne paierons pas votre crise. » Les banderoles déployées fin février à Athènes, où se succèdent les grèves contre les plans d’austérité, n’auraient pas déparé en Islande, dont la population fulmine à l’idée de rembourser les dettes pharaoniques héritées de l’effondrement bancaire. Ni dans les mains des manifestants espagnols protestant contre le report de l’âge de départ à la retraite. Ni dans celles des millions de travailleurs privés d’emplois depuis le début de la récession économique. Prônant la « stabilisation » des dépenses sociales, le Fonds monétaire international (FMI) a averti: l’assainissement, en Europe, « sera extrêmement douloureux ».

Sankara vs la dette

« Ceux qui nous ont conduit à l’endettement ont joué comme dans un casino (…) il y a crise aujourd’hui parce que les masses refusent que les richesses soient concentrées entre les mains de quelques individus ». En juillet 1987, quelques mois avant d’être assassiné, le président du Burkina Faso Thomas Sankara montait à la tribune du sommet de l’OUA à Addis-Abeba. Pour parler dette et gouvernance mondiale en des termes qui sonnent particulièrement juste ces jours-ci.

Revolution will not be televised !

Tous les outils pour suivre #occupyWallStreet    Hier soir, frénésie twitter. Hier, le NYPD arrêtait 700 manifestants aux portes de Wall Street. Quasi Silence radio des grands networks. Nous étions 20.000 à regarder, depuis n’importe où dans le monde, des images amateurs diffusées dans le même temps.

Filed in: Des liens