9:51 - Mardi octobre 21, 2014

Burundi : le principal opposé du massacre de Gatumba retrouvé mort

Les autorités militaires du Burundi ont annoncé la mort, en RDC, de l’ex-commandant rebelle Claver Nduwayezu, surnommé « Carmel » ou « Mukono » (le Manchot), qui était recherché par la justice burundaise pour son rôle présumé d’auteur intellectuel du massacre de Gatumba, non loin de la frontière congolaise, en septembre de 2011. Ce massacre avait fait au moins 37 morts et autant de blessés.

Joint par téléphone, le chef de l’armée burundaise n’était pas disponible pour des commentaires sur le rapatriement du cadavre de l’ancien chef rebelle.

Une vérité qui ne verra jamais le jour

Selon la version officielle, « Mukono » aurait été abattu lors d’une confrontation avec des soldats congolais et son corps a été remis au Burundi par la suite.

Réagissant à la nouvelle à Bujumbura, le président de l’APRODH (Association pour la promotion des droits de l’Homme) Pierre Clavert Mbonimpa a déclaré que des doutes persistent quant aux véritables circonstances de la mort de Mukono. Pourquoi, se demande-t-il, la presse n’a-t-elle pas été convoquée à la frontière pour vérifier le transfert du cadavre ? Avec sa mort, ajoute M. Mbonimpa, des vérités sur Gatumba ne verront jamais le jour.

Reprise du maquis

Ancien commandant des Forces nationales de libération (FNL), Claver Nduwayezu avait intégré l’armée burundaise après un cessez-le-feu en 2008, avant de reprendre le maquis après des élections générales en 2010 boycottées par l’opposition.

 

En savoir plus sur la situation au Burundi

Fichage ethnique dans l’administration burundaise

Au Burundi, polémique depuis quelques jours après les fiches envoyées par le Sénat obligeant les travailleurs de l’administration publique à décliner leurs identités ethniques et autres. Les Syndicats, l’opposition et la Société…

Burundi : Prison à vie pour le massacre de Gatumba

Au Burundi le Tribunal de Grande Instance de Bujumbura a rendu son jugement vendredi dernier sur le massacre de Gatumba. Sept prévenus ont été condamnés à la prison à perpétuité, d’autres à une peine de trois à cinq ans, tandis…

23 personnes jugées pour terrorisme au Burundi

Le procès de 23 personnes accusées de terrorisme a débuté jeudi au Burundi. Elles ont comparu devant le tribunal de grande instance de Cankuzo, dans l’est du pays. Parmi les accusés, un journaliste burundais, correspondant swahili…
Filed in: International